Dawah Office I.C.D.O

Social and RSS

Follow us on

Follow us on Youtube

<
<
<
<
<

Apprendre l'Islam

 

 NouveauxMusulmans.com

 

nmu

 

 

 

Scroll

 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


Verset de Coran

44 3 Nous l´avons fait descendre en une nuit bénie, Nous sommes en vérité Celui qui avertit,

Haadith Aleatoire

1; Le calife ‘Omar (RA) a dit : J’ai entendu le Messager de Dieu dire :« Les actions ne valent que par les intentions et chacun n’a pour lui que ce qu’il a eu réellement l’intention de faire. Celui qui est exilé par amour pour Dieu et de son messager, son exile est pour Dieu et son messager. Celui qui s’est exilé pour parvenir à des biens de ce bas monde ou pour épouser une femme, son exile est pour la raison qui l’y a poussé. » (URA Boukhari Moslem)

Fatawas Sheihk Otheimin

Le mariage de la fille est plus important que les études

Note utilisateur:  / 0

Le mariage de la fille est plus important que les études

fatwa-islam 2118Q : La sœur M. Z. de Tanger au Maroc a envoyé une lettre par laquelle elle voudrait savoir quel est l’avis de l’islam sur sa situation. Elle dit : « J’étais très heureuse dans mon enfance au point que mes amis m’enviait pour ce bonheur.

 

Lorsque je suis devenue une jeune fille prête pour le mariage, quelques prétendants se sont présentés pour demander ma main, mais mes parents ont refusé de me marier sous prétexte que je devais d’abord terminer mes études.

 

J’ai beaucoup tenté de les convaincre de mon désir de me marier et que ceci n’était pas en contradiction avec mes études, mais ils maintiennent leur point de vue.

 

M’est-il permis de me marier sans leur accord ? Que dois-je faire sinon ? Répondez-moi qu’Allah vous fasse miséricorde. »

R : Il n’y a pas de doute que le refus de vos parents de vous marier avec un homme compétent est illicite car le mariage est plus important que les études.

Ces deux choses ne sont pas en contradiction, et il est possible de les concilier.

Dans votre cas, il vous faut prendre contact avec le Tribunal de la Sharî’a afin de lui exposer votre problème, et c’est le Tribunal qui vous donnera la décision finale.

  • Fatwa de cheikh Otheimine
  • Fatwas du cheikh Otheimine, volume 2, page 754.
  • Images islamique de 3ilm char3i 

Le père qui oblige sa fille à se marier

Note utilisateur:  / 0

Le père qui oblige sa fille à se marier

Q : Mon père a marié ma demi-sœur, qui avait alors vingt-et-un ans, avec un homme qu’elle ne désirait pas et sans même lui demander son avis. Les témoins ont faussement témoigné lors de l’établissement de l’acte qu’elle acceptait le mariage. Sa mère a signé l’acte de mariage à sa place.

 

C’est ainsi que le mariage, qu’elle refuse jusqu’à ce jour, s’est déroulé. Quel est l’avis juridique sur un tel acte et sur le témoignage des témoins ?

R : Si votre sœur ne s’était jamais mariée auparavant, et que son père l’a obligée à se marier avec cet homme, alors certains savants pensent que ce mariage est valable.

Ils pensent en effet, qu’un père a le droit d’obliger sa fille à se marier avec un homme qu’elle ne désire pas si celui-ci présente les qualités requises pour le mariage.

Cependant, l’avis le plus correct dans cette affaire est qu’il n’est permis ni au père, ni à personne d’autre d’obliger une femme à épouser un homme qu’elle ne désire pas, quand bien même celui-ci aurait des tas de qualités. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit à cet égard :

« On ne marie la femme vierge qu’après l’avoir consultée. »[1]

Ce hadith est général et englobe tous les tuteurs de la femme. On trouve aussi dans le recueil de hadiths authentiques de Muslim le hadith :

« Le père doit consulter sa fille vierge (au sujet de son mariage). »[2]

Celui-ci évoque la femme d’une part, et son père d’autre part ; c’est donc vers ce genre de texte qu’il faut revenir en cas de litige.

Sur la base de ce qui précède, nous déduisons que le fait qu’un père oblige sa fille à se marier avec un homme qu’elle ne désire pas est interdit. Or, l’acte interdit ne doit ni être mis à exécution, ni être considéré comme valable, car le fait de le mettre à exécution ou de rendre le contrat valable va à l’encontre de l’interdit.[3]

Lorsque le législateur interdit une chose, il veut par-là que la communauté s’en abstienne et ne s’en approche pas. Si nous considérions cet acte de mariage comme étant juste alors ceci reviendrait à dire que nous nous sommes approchés et avons fait l’interdit et que nous le considérons au même titre que les contrats permis par le législateur. Et ceci ne doit pas se faire.

Sur la base de ce qui vient d’être dit, l’avis le plus probable est que le mariage que votre père a arrangé pour sa fille avec une personne qu’elle ne désirait pas n’est pas valable, et doit être revu par un tribunal.

Concernant les faux témoins, ils ont sûrement fait là un grand péché comme l’a mentionné le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dans un hadith authentique. Il a dit à ses Compagnons :

« Ne voulez-vous pas que je vous informe à propos des grands péchés ? »

Après en avoir mentionnés quelques-uns alors qu’il était allongé, il s’est redressé pour s’asseoir et a dit :

« Et le mensonge, et le mensonge, et le faux témoignage. »

Et il s’est mis à le répéter jusqu’à ce que les Compagnons eurent souhaité qu’il se taise.[4] Ces faux témoins doivent se repentir à Allah, le Tout-Puissant, et dire la vérité. Il doivent reconnaître devant le juge qu’ils ont faussement témoigné et qu’ils renient ce témoignage.

Quant à la mère qui a signé mensongèrement à la place de sa fille, elle a sûrement commis un grand péché duquel elle doit se repentir, et ne jamais recommencer un tel acte.

  • Fatwa de Cheikh Otheimine
  • Fatwas du cheikh Otheimine, volume 2, pages 759 et 760.
  • Images islamique de 3ilm char3i 

[1] Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre du mariage (n°5136), et par Muslim dans le chapitre du mariage (n°1419).

[2] Rapporté par Muslim dans le chapitre du mariage (n°1421).

[3] Le cheikh lance ici une argumentation juridique : c.-à-d. la discussion de la validité du contrat de mariage malgré le refus de la femme. Cette question est sujet à divergence, mais le cheikh penche pour la non-validité du contrat.

[4] Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre de la permission (n°6273,6274) et par Muslim dans le chapitre de la foi (n°87).

 

    Le mariage avec l'intention de divorcer

    Note utilisateur:  / 0

    Le mariage avec l'intention de divorcer

    Q : Une personne veut se rendre à l’étranger dans le cadre d’une mission officielle. Là-bas, il voudrait se marier pour une certaine période afin de préserver sa chasteté, et ensuite répudier cette femme sans l’informer de son intention de le faire.

     

    Quel est l’avis de l’islam sur cet acte ?

    R : Le mariage avec l’intention de divorcer entre forcément dans l’un des deux cas suivants :

    • Soit lors de l’établissement de l’acte de mariage, le prétendant pose comme condition qu’il veut épouser cette femme pour un mois, un an ou jusqu’à la fin de ses études. Ceci est un mariage temporaire (Mut’a) et c’est interdit par l’islam.
    • Soit il a l’intention de faire un mariage temporaire (Mut’a) sans l’exprimer explicitement.

    Dans ce cas, les juristes hanbalites considèrent que ce mariage est illicite, et que l’acte de mariage est nul. Ils pensent en effet que l’intention implicite est semblable à la condition formulée explicitement, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

    « Certes, les actes ne valent que par les intentions, et chaque personne sera rétribuée selon son intention. »[1]

    D’ailleurs, si un homme épouse une femme qui a été  répudiée à trois reprises par son mari, juste dans l’intention de divorcer avec elle et de la rendre licite à son premier mari, alors ce mariage n’est pas valable, même s’il a lieu sans avoir formulé de condition explicite. L’intention est semblable à la condition expressément formulée. Si l’intention de rendre licite à son premier mari une femme répudiée à trois reprises par celui-ci annule l’acte de mariage, alors il en est de même pour l’intention de faire un mariage temporaire. Ceci est l’avis des hanbalites.

    Le deuxième avis des savants concernant cette affaire est qu’il est permis à un homme d’épouser une femme dans l’intention de la répudier lorsqu’il quitte le pays, car celui-ci n’a pas exprimé son vœu comme condition lors de l’établissement de l’acte de mariage. Ce pourrait être par exemple le cas des étudiants qui vont à l’étranger pour poursuivre leurs études. La différence entre ce mariage et le mariage temporaire (Mut’a) est que dans le cas de ce dernier les époux doivent se séparer, que le mari le veuille ou non, lorsque le délai sur lequel les deux parties se sont mises d’accord arrive à échéance. Par contre, dans ce mariage avec l’intention de divorcer, il se peut que le mari aime cette femme et par conséquent reste avec elle. Cet avis est l’un des deux avis de cheikh ul-Islâm Ibn Taymiyya.

    Je pense, quant à moi, que ce genre de mariage n’est pas un mariage temporaire (Mut’a) car il ne rentre pas dans la définition de celui-ci, mais je pense néanmoins qu’il est illicite, car l’homme trompe la femme et sa famille [en cachant son intention], or le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a interdit la tricherie et l’escroquerie. D’ailleurs, si l’épouse avait su que cet homme ne voulait se marier avec elle que pour cette période, elle ne l’aurait jamais accepté, et sa famille non plus.

    Cet homme n’accepterait pas de marier sa fille avec un homme qui aurait l’intention de la répudier une fois qu’il a eu d’elle ce qu’il voulait, alors comment peut-il faire avec autrui ce qu’il ne veut pas qu’on fasse avec lui ? Ceci est contraire à la foi parfaite, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

    « Aucun d’entre vous n’est [vraiment] croyant jusqu’à ce qu’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. »[2]

    J’ai appris par ailleurs, que certaines personnes utilisent l’avis permettant ce genre de mariage comme prétexte pour faire une chose qui n’est permise par personne, à savoir qu’ils ne vont dans les pays étrangers que pour se marier. Ils voyagent dans un pays, se marient avec une femme avec l’intention de faire un mariage temporaire, puis reviennent dans leur pays. Ceci est un grand interdit. Il vaut mieux fermer la porte à ce genre d’agissements en raison de ce qu’ils contiennent comme tricherie, tromperie ou abus. Il peut aussi conduire à d’immenses méfaits comme celui auquel nous avons fait allusion dans ce paragraphe, car les gens sont ignorants, et nombreux sont ceux qui n’hésitent pas à transgresser les limites d’Allah pour assouvir leurs passions.

    • Fatwa de Cheikh Otheimine
    • Fatwas concernant les femmes, pages 48 et 49.
    • Images islamique de 3ilm char3i 

    [1] Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre du début de la révélation (n°1), et par Muslim dans le chapitre du gouvernement (n°1907).

    [2] Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre de la foi (n°13), et par Muslim dans le chapitre de la foi (n°45).

    La zakat pour l'or et l'argent

    Note utilisateur:  / 0

    La zakat pour l'or et l'argent

     

    Q : Mon mari a pesé ce que je possédais comme bijoux, ce qui correspond à quarante livres saoudiennes. Quelle est la valeur de la Zakât à verser ? Doit-on la verser en or ou en riyals ? 

    R :La part de la Zakât sur l’or, l’argent et les marchandises destinées à la vente est de 2,5%. Pour cela, il suffit de diviser le montant en quarante parts (égales) et la Zakât correspondra à une des parts. Par exemple, concernant l’or cité dans la question, il suffit d’estimer la valeur de cet or, de diviser cette valeur en quarante parts, dont l’une sera versée en Zakât.

    Quant à la question si l’on doit verser la Zakât en or ou en espèces, nous pensons qu’il n’y a pas de mal à la verser en espèces, et il n’est pas obligatoire de la verser en or, car c’est dans l’intérêt de ceux qui y ont droit de recevoir de l’argent plutôt que de l’or. En effet, si tu donnes à un pauvre un bracelet en or ou tu lui donnes le montant de ce bracelet en monnaie, il préférera la monnaie et cela lui sera plus bénéfique.

    • Fatwa de Cheikh Otheimine
    • Masâ’il wa Fatâwâ fî Zakât Al-Hulî, page 30.

    Le mariage avec les proches

    Note utilisateur:  / 0

    Le mariage avec les proches

     

    Q : L’un de mes proches a demandé ma main, mais j’ai entendu que le mariage avec des personnes éloignées est meilleur pour, entre autres, l’avenir des enfants. Que pensez-vous de cela ?

    R : Cette règle a été citée par certains savants qui ont mentionné que l’hérédité a une influence sur l’enfant. Il n’y a pas de doute que celle-ci a une influence sur le comportement de l’homme et sur son physique.

    D’ailleurs, un homme était venu voir le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et lui a dit : « Ô Messager d’Allah ! Ma femme a accouché d’un garçon noir. » Il suspectait par là sa femme d’adultère, car comment se faisait-il que l’enfant soit noir alors que ses parents étaient tous deux blancs. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, lui dit :

    « As-tu des chameaux ? »

    Il répondit : « Oui ».

    « De quelle couleur ? »

    lui demanda-t-il. Il répondit « Roux ». Il lui demanda encore :

    « Y a-t-il parmi eux un chameau gris ? ».

    Il répondit : « Oui ». Il répliqua :

    « Et comment cela se fait-il ? ».

    Il dit : « Il se peut qu’il ait hérité cela de l’un de ses ascendants. » Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dit aussitôt :

    « Alors, il se peut aussi que ton fils ait hérité sa couleur de l’un de ses ascendants. »[1]

    Ce hadith est une preuve que l’hérédité a une influence, et il n’y a aucun doute concernant cela.

    D’autre part, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dit :

    « On épouse la femme pour quatre raisons : pour son argent, pour ses origines, pour sa beauté et pour sa religion. Choisis celle qui a la religion, puissent tes mains se couvrir de poussière. »[2]

    On doit donc revenir à la religion comme critère de choix de l’épouse. Plus celle-ci respecte la religion et au plus elle sera belle, et au plus on devrait la convoiter, qu’elle soit de la famille proche ou éloignée. En effet, la femme respectueuse de la religion préserve l’argent, les enfants et le foyer de son mari, et la femme belle lui permet de satisfaire ses besoins et par conséquent, de baisser son regard et de ne pas chercher ailleurs. Et Allah est le Plus Savant.

    • Fatwa de Cheikh Otheimine
    • Kitâb ud-Dacwa (5), chap. 2, page 83 et 84.

    [1] Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre du divorce (n°5305), et par Muslim dans la demande de malédiction (n°1500).

    [2] Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre du mariage (n°5090), et par Muslim dans le chapitre de l’allaitement (n°1466).