Dawah Office I.C.D.O

Apprendre l'Islam

 

 NouveauxMusulmans.com

 

nmu

 

 

 

Scroll

 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


Verset de Coran

54 40 Et vraiment, Nous avons rendu le Coran facile pour la médiation. Y a-t-il quelqu´un pour réfléchir ?

Haadith Aleatoire

17; Selon Abou Hourayra (RA), Le Messager de Dieu a dit : « Celui qui s’est repenti avant que le soleil ne se lève de l’Occident, Dieu agrée son repentir ». (Rapporté par Moslem).

Social

Follow us on

Follow us on Youtube

WhatsApp This Page Now

Industrial City Jeddah Dawah Office Arabic website

Tweets I.C.D.O

United States 77.6% United States
France 7.8% France
Saudi Arabia 3.0% Saudi Arabia
Romania 1.4% Romania
United Kingdom 1.4% United Kingdom
Canada 1.1% Canada
Belgium 1.0% Belgium
Total:  96  Pays

0597650

En ligne:3
Aujourd'hui:73

Sahih Al Bukhari

Sahih Al Bohkari Volume 3 -Livre 41 - LE LABOURAGE ET LA MUZARA‘A(1)

 

Sahih Al Bohkari Volume 3

 

Au Nom d'Allah Le Clément Le Miséricordieux

 

Livre 41 - LE LABOURAGE ET LA MUZARA‘A(1)

 

Rubrique. 1 - Sur le mérite des semailles et de la plantation dans le cas où l'on mange de la production. — Sur cette Parole du Très-Haut: "Avez-vous idée de ce que vous labourez? est-ce vous qui cultivez, ou si c'est Nous les cultivateurs? Si Nous voulions, Nous n'en aurions fait que déchets(1),

2320 - D'après Qatâda, 'Anas (radiallahanho) dit: «Le Messager d'Allah (r) dit: "II n'y a pas de musulman qui plante un arbre ou sème une graine, et que vient ensuite en manger un oiseau, un homme ou une bête, sans que cela ne lui soit considéré comme étant une aumône."»

* Muslim nous dit: Directement de 'Abân, directement de Qatâda, directement de 'Anas, du Prophète (r) ...

Rubrique. 2 - Sur le fait de prendre garde des conséquences à travailler avec les instruments d'agriculture ou à outrepasser les limites fixées...

2321 - D'après Muhammad ibn Ziyâd al-'Alhâny, Abu 'Umâma al-Bâhily, en voyant un soc de charrue et d'autres instruments de labour, dit: «J'ai entendu le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dire: "Ceci n'entrera pas dans la maison de certains gens sans que Allah n'y fasse entrer l'humiliation."»

(1) La muzâra'a est un contrat de métayage où le propriétaire du domaine assure les semis. Contrairement à la mukhâbara où c'est l'exploitant qui doit assurer les semis. Mais pour Bukhâry, il paraît que les deux termes ont la même signification. Quant à notre traduction, nous choisissons métayage pour muzâra'a.

(2)Al-Wâqi'a,63-65.

 

 

Rubrique. 3 - Sur le fait d'avoir un chien pour les labours

2322 - D'après Abu Salama, Abu Hurayra (radiallahanho) dit: «Le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) dit: "Celui qui garde un chien aura chaque jour un qirât de moins [de la Récompense] de son œuvre, sauf s'il s'agit d'un chien de labours ou de troupeau."»

* D'après ibn Sirîn et Abu Sâlih, Abu Hurayra rapporte du Prophète (salallahou alayhi wa sallam) [-cette version]: "... sauf s'il s'agit d'un chien de moutons, de labours ou de chasse."

* [Mais] d'après Abu Hâzim, Abu Hurayra rapporte du Prophète (salallahou alayhi wa sallam) ceci: "... un chien de chasse ou de troupeau."

2323 - As-Sâ'ib ibn Yazîd [rapporte] avoir entendu Sufyân ibn Abu Zuhayr

— qui était l'un des hommes des Azd-Chanû'a et un Compagnon du Prophète (salallahou alayhi wa sallam)

— dire: «J'ai entendu le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) dire: "Celui qui garde un chien, ne lui servant ni pour un champ, ni pour un troupeau aura chaque jour un qirât de moins [de la Récompense] de son œuvre."»

As-Sâ'ib: «Alors, je [lui] dis: "Tu as vraiment entendu cela du Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam)? — Sans aucun doute, répondit-il, j'en jure par le Maître de cette Mosquée!"»

Rubrique. 4 - Sur le fait d'utiliser des vaches pour le labourage

2324 - D'après Abu Hurayra (radiallahanho), le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit: «Tandis qu'un homme était monté sur une vache, celle-ci s'adressa à lui en disant: "Je n'ai pas été créée pour cela, c'est pour le labourage qu'on m'a créée."

«Je crois en cela, ainsi qu'Abu Bakr et 'Umar.

«Aussi, une fois un loup s'empara d'une brebis mais aussitôt le berger [du troupeau] le poursuivit. Et le loup de dire alors: "Qui est-ce qui la gardera le jour du sabu(1), le jour où il n'y aura d'autre berger que moi?" «Je crois en cela, ajouta le Prophète (salallahou alayhi wa sallam), ainsi qu'Abu Bakr et 'Umar.» Abu Salama: «Abu Bakr et 'Umar n'étaient pas présents ce jour-là.»

(1) Le terme sabu' est sujet à une polémique riche de suggestions. Pour les uns, les traditionnistes surtout, il est rapporté comme nous venons de le transcrire, c'est-à-dire, sabu'; dans ce cas il s'agit du lion, donc la traduction littérale devient: jour du lion. Pour d'autres, ibn al-'Araby, ibn al-Jawzy, etc. la transcription du mot doit être comme suit: sab'. Ce qui mène à plusieurs avis: 1° - L'endroit où se fera le grand Rassemblement le Jour de la Résurrection. 2° - Un jour de fête que les Arabes célébraient avant l'avènement de l'Islam et où ils négligeaient de garder leurs troupeaux. 3° - Jour de perte. 4° - Jour de peur.

Rubrique. 5 - Sur le fait [que le propriétaire du domaine agricole] dit [à l'exploitant]: "Tu te charges à ma place d'entretenir les palmiers — ou autre chose — et tu t'associes à moi quant aux fruits."

2325 - D'après al-'A'raj, Abu Hurayra (radiallahanho) dit: «Les Ansâr dirent au Prophète (salallahou alayhi wa sallam): "Partage les palmiers entre nous et nos frères. — Non, dit-il". Sur ce, ils dirent [aux Muhâjir]: "Vous vous chargez, à notre place, de [les] entretenir et nous vous associerons en ce qui concerne les fruits. — Nous sommes tout à fait d'accord, répondirent [les Muhâjir]."»

Rubrique. 6 - Sur le fait de couper les arbres et les palmiers

* Anâs: Le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) donna l'ordre de couper les palmiers et on les coupa.

2326 - Selon Nâfî', 'Abd Allah (radiallahanho) [rapporte que] le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) avait [donné l'ordre] de couper et de brûler les palmiers des béni an-Nâdîr qui se trouvaient à Buwayra. Et c'est à cet événement que Hassân fît allusion en disant:

Les seigneurs des béni Lu'y(1) ne se soucient pas du tout du grand incendie de Buwayra!

r.7- 2327 - D'après Yahya ibn Sa'îd, Hanzala ibn Qays al-Ansâry entendit Râfî' ibn Khadîj dire: «Comparés au reste des habitants de Médine, nous avions plus de champs qu'eux, et nous louions la terre contre [ce que produisait une certaine partie de celle-ci, cette partie était destinée alors au propriétaire.

«Et comme il se pouvait que la terre, ou la dite partie, serait touchée par un certain fléau, [le Prophète (salallahou alayhi wa sallam)] nous défendit ce genre de louage.

«A cette époque, on ne [louait] pas encoure la terre contre de l'or ou de l'argent.»

C.à.d, Quraych.

Rubrique. 8 - Sur le contrat de métayage contre la moitié ou une part similaire...

* Qays ibn Musiim, d'Abu Ja'far: II n'y avait pas à Médine une seule des familles des Muhâjir qui ne pratiquait le métayage en échange du tiers ou du quart...

* Le métayage fut pratiqué par toutes ces personnes: 'Ali, Sa'd ibn Mâlik, 'Abd Allah ibn Mas'ûd, 'Umar ibn 'Abd-al-'Azîz, al-Qâcim, 'Urwa, la famille d'Abu Bakr, celle de 'Umar, celle de 'Ali et celle d'ibn Sirîn.

* 'Abd-ar-Rahmân ibn al-'Aswad: Je m'associais [souvent] avec 'Abd-ar-Rahmân ibn Yazîd en faisant un contrat de métayage.

* 'Umar se comporta avec les gens en leur accordant la moitié des récoltes si c'est lui qui apportait les semis; mais si c'est l'exploitant qui les apportait, alors celui-ci avait droit à telle part...

* Al-Hasan: II n'y a aucun mal à ce que la terre soit à l'un des deux contractants et qu'ils dépensent tous les deux pour son exploitation, pour ensuite partager la récolte.

Cela est aussi l'avis d'az-Zuhry.

* Al-Hasan: II n'y a aucun inconvénient à faire la cueillette du coton moyennant la moitié...

* 'Ibrâhîm, ibn Sirîn, 'Atâ', al-Hâkam, az-Zuhry et Qatâda ne voyaient aucun mal à donner à tisser des vêtements contre le tiers, le quart ou une part similaire...

* Ma'mar: II n'y a aucun inconvénient à louer à un terme fixé une bête moyennant le tiers ou le quart...

 

2328 - 'Abd Allah ibn 'Umar: Le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) s'occupa de Khaybar [en laissant ses habitants] l'exploiter moyennant la moitié de ses fruits et ses récoltes. Il en donnait en outre cent wisq à ses épouses: quatre vingts wisq de dattes et vingt wisq d'orge.

Plus tard, en partageant Khaybar, 'Umar donna aux épouses du Prophète (salallahou alayhi wa sallam) le choix d'avoir une part de la terre et de l'eau ou de garder ce qu'elles recevaient. Les unes choisirent la terre et les autres les wisq [de dattes et d'orge],

'A'icha préféra la terre.

Rubrique. 9 - Sur le cas où l'on n'exige pas un nombre précis d'années dans le contrat de métayage

2329 - D'après Nâfi', ibn 'Umar (radiallahanho) dit: «Le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) conclut avec [les habitants de] Khaybar un contrat de métayage en exigeant la moitié des fruits et des récoltes produits par son sol.»

r.10 - 2330 - Directement de 'Ali ibn 'Abd Allah, directement de Sufyân, de 'Amrû qui dit: «Je dis à Tâwus: "Ne veux-tu pas renoncer à pratiquer la mukhâbara(1). on prétend que le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) l'avait interdite. — 0 'Amrû! me dit-il, je leur(2) donne et je les satisfais. En plus, le plus savant d'entre les compagnons (C'est-à-dire ibn 'Abbâs) m'a rapporté que le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) n'avait pas interdit cela et qu'il avait plutôt dit: Que l'un de vous offre à son frère(3)... vaut mieux pour lui que de prendre un prix fixé."»

Rubrique. 11 - Sur le fait de conclure un contrat de métayage avec des Juifs

2331 - Ibn 'Umar (radiallahanho): Le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) donna [les terres] de Khaybar aux Juifs à condition qu'ils les entretiennent et les ensemencent contre la moitié de la production.

Rubrique. 12 - Sur ce qui est réprouvé des conditions dans le contrat de métayage

2332 - D'après Hanzala az-Zuraqy, Rafî' (radiallahanho) dit: «Des habitants de Médine, nous avions le plus de champs; et l'un de nous louait sa terre en disant [à l'exploitant]: "Ce morceau restera pour moi tandis que ce morceau sera à toi." Et comme il se pouvait que l'un des deux morceaux produisît tandis que l'autre n'en donnât rien, le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) défendit [aux Musulmans] ce genre de contrat.

(1) V. La première note de ce chapitre.

(2) Ce leur peut remplacer les exploitants.

(3) C.-à-d. l'exploitant du domaine.

Rubrique. 13 - Sur le cas où l'on sème le bien d’autrui sans la permission de celui-ci et que cela se révèle dans son intérêt

2333 - D'après 'Abd Allah ibn 'Umar (radiallahanho), le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit: «Etant en train de marcher, trois hommes furent surpris par la pluie. Aussitôt, ils cherchèrent refuge dans une grotte qui se trouvait dans une montagne, [mais tout d'un coup] un rocher tomba [du haut] de cette montagne et boucha la sortie de la grotte. Alors, ils se dirent l'un à l'autre: "Voyons ce que nous avons fait comme bonnes œuvres en vue d'Allah et invoquons-Le en les citant! il se peut qu'il nous délivre." Sur ce, l'un d'eux dit: "0 mon Allah! j'avais des parents très avancés dans l'âge et des enfants pour lesquels je m'occupais de faire paître [le troupeau]. A mon retour le soir, je trayais les bêtes et je commençais à donner à boire à mes parents avant mes enfants. Un jour, je mis du retard à rentrer; en arrivant la nuit, je trouvai mon père et ma mère endormis. Et comme d'habitude, je trayai les bêtes et je me mis ensuite au chevet de mes parents en ne voulant ni les réveiller, ni donner à boire aux enfants qui restèrent à pleurer à mes pieds jusqu'au lever de l'aube... Si Tu juges que je fis cela en vue de Ta Face, fais-nous une ouverture à partir de laquelle nous pourrons voir le ciel!" Allah fît alors une ouverture et ils purent voir le ciel.

«Le deuxième: "0 mon Allah! j'avais une cousine que je désirais comme un homme peut désirer fortement une femme. Je lui demandai de me céder mais elle refusa, et ce jusqu'au moment où je lui apportai cent dinar; je la demandai(1) et je pus enfin la faire céder. Mais une fois que j'étais entre ses jambes, elle me dit: "0 serviteur d'Allah! crains Allah et ne me touche que si tu en as le droit!" Sur ce, je me levai... 0 mon Allah! si tu juges que j'ai fait cela en vue de Ta Face, fais-nous une ouverture [plus grande]. Aussitôt, Allah pratiqua une ouverture...

«Quant au troisième, il dit: "0 mon Allah! j'avais engagé un ouvrier contre un faraq de riz. Ayant terminé son travail, il me dit: "Donne-moi mon dû!" Je le lui présentai mais il préféra ne pas le prendre. Depuis lors, je restai à lui semer son bien jusqu'à ce que je pus en avoir des vaches avec leur berger. Un jour, l'ouvrier revint me dire: Crains Allah...! — Va prendre ces vaches et leurs bergers! lui dis-je. — Crains Allah et ne te moque pas de moi! — Je ne me moque pas de toi, prends-les!"

(1) Dans le texte: fabaghaytu.

En effet, il les prit... Si Tu juges que j'ai fait cela en vue de Ta Face, écarte ce qui reste [du rocher]! Sur ce, Allah écarta le rocher.»

* Abu 'Abd Allah: «Ibn 'Uqba rapporte ceci de Nâfî': fasa'aytu au lieu de: fabaghytu.

Rubrique. 14 - Sur les waqfdes Compagnons du Prophète (salallahou alayhi wa sallam). — Sur les terres sujettes au kharâf(1). — Sur les contrats de métayage et autres faits par les Compagnons

* Le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit à 'Umar: «Fais aumône du fonds; il ne doit pas être vendu, mais on peut quand même faire dépense de ses fruits." Et 'Umar fit cette aumône.

2334 - D'après Zayd ibn 'Asiam, son père dit: «'Umar (radiallahanho) dit: "Si ce n'est les futurs musulmans, j'aurais partagé entre les combattants tout village conquis, comme le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) avait partagé Khaybar."»

Rubrique. 15 - Sur [le fait que] celui qui met en valeur un terrain en friche, [celui-ci devient sa propriété]

* 'Ali eut cet avis pour les terres abandonnées à Kûfa, c'était des terres en friche.

* 'Umar: Celui qui met en valeur un terrain en friche, celui-ci devient à lui.

On rapporte cela aussi de 'Umar et d'ibn 'Awf, et ce du Prophète (salallahou alayhi wa sallam) qui dit:

"A condition que cela soit loin du droit d'un musulman. Or un terrain où il y a injustice ne donne aucun droit."

* On rapporte de Jâbir au sujet de cette rubrique un hadîth du Prophète (salallahou alayhi wa sallam).

2335 - D'après 'A'icha (radiallahanho), le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit: «Celui qui met en valeur une terre n'appartenant à aucun individu aura plus de droit sur elle.»

* 'Urwa: Durant son califat, 'Umar (radiallahanho) jugea selon ce hadîth.

r. 16 - 2336 - Musa ibn 'Uqba: Suivant Sâlim ibn 'Abd Allah ibn 'Umar, son père (radiallahanho) [dit]: Etant dans son campement à Dhu-l-Hulayfa, dans le lit de la vallée, le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) vit qu'on lui disait: "Tu es dans un lit d'une vallée bénie."

(1) Impots, tribut, etc.

Musa: Sâlim nous fit faire une halte là où 'Abd Allah avait l'habitude de s'arrêter en espérant être dans l'endroit où campait le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) de nuit. Autrement dit, sous la mosquée située dans le lit de la vallée, à mi-chemin de la route.

2337 - D'après 'Umar (radiallahanho), le Prophète (salallahou alayhi wa sallam), étant à 'Aqîq, dit: «Cette nuit, quelqu'un est venu à moi de la part de mon Seigneur pour me dire de prier dans cette vallée sacrée et que je dise: Une 'umra dans un hajj.»

Rubrique. 17 - Si le propriétaire de la terre dit [à l'exploitant]:

"Je te laisse tant que Allah te laissera", sans toutefois préciser un terme bien connu, alors les deux contractants doivent respecter ce sur quoi ils se sont mis d'accord

2338 - Directement de 'Ahmad ibn al-Miqdâm, directement de Fudayl ibn Sulaymân, directement de Musa, directement de Nâfï', d'ibn 'Umar (radiallahanho) qui dit: Le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) avait...

* De 'Abd-ar-Razzâq, directement d'ibn Jurayj, directement de Musa ibn 'Uqba, de Nâfî', d'ibn 'Umar: 'Umar ibn al-Khatâb (radiallahanho) fît sortir les Juifs et les Chrétiens du Hidjaz. [D'ailleurs], lorsque le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) avait pris le dessus sur Khaybar, il voulut en faire sortir les Juifs. En cette période, après la victoire..., les terres de Khaybar revenaient à Allah, à Son Messager et aux Musulmans. Et comme le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) eut l'intention d'évacuer les Juifs de Khaybar, ceux-ci lui demandèrent de les laisser en lui assurant d'assumer les travaux nécessaires à l'entretien de ces terres contre la moitié des fruits. "Nous vous laisserons, leur dit le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam), tant que nous le voudrons." En effet, ils y restèrent jusqu'au jour où 'Umar les fit évacuer à Taymâ' et à Jéricho.

Rubrique. 18 - Sur l'assistance que les Compagnons du Prophète (salallahou alayhi wa sallam) s'accordaient les uns aux autres au sujet de l'ensemencement et des fruits/dattes.

2339 - D'après Râfî' ibn Khadîj ibn Râfi', son oncle paternel, Zuhayr ibn Râfî' dit: «Tout en étant bienveillant envers nous, le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) nous interdit une certaine chose. Je me dis alors: "Ce que le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) dit est vrai.”

«En outre, le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) m'appela et me dit: "Que faites-vous avec vos champs? — Nous les louons, répondis-je, contre le quart de la récolte ou contre des wisq de dattes ou d'orge. — Ne refaites plus cela! cultivez-les, faites-les cultiver ou retenez-les."»

Râfî' dit alors: Nous avons entendu et nous obéissons.

2340 - D'après 'Atâ', Jâbir (radiallahanho) dit: «On cultivait [les domaines loués] moyennant le tiers, le quart ou la moitié [de la production], d'où le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit: "Celui qui a une terre la cultive ou la donne... [pour qu'on la cultive]. S'il ne fait pas cela, qu'il garde sa terre..."»

2341 - D'après Abu Salama, Abu Hurayra (radiallahanho) dit: «Le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) dit: "Celui qui a une terre la cultive ou la donne à son frère... S'il ne veut rien faire de cela, qu'il garde sa terre."»

2342 - Directement de Qabîsa, directement de Sufyân, de 'Amrû qui dit:

«Comme je citai le hadîth [de Râfî' ibn Khadîj] à Tâwus, celui-ci me dit: "On doit la faire cultiver. D'ailleurs ibn 'Abbâs (radiallahanho) rapporte que le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) n'avait pas interdit cela et qu'il avait dit ceci: Que l'un de vous offre à son frère... vaut mieux pour lui de prendre un prix déterminé."»

2343 - Directement de Sulaymân ibn Harb, directement de Hammâd, de 'Ayyûb, de Nâfî' [qui dit]: «Ibn 'Umar (radiallahanho) louait ses terres du vivant du Prophète (salallahou alayhi wa sallam), durant le khalifat d'Abu Bakr, de 'Umar, de 'Uthmân et au début du règne de Mu'awiya.

2344 - «Mais après cela, ou lui rapporta, de Râfî' ibn Khadîj, que le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) avait interdit le louage des champs; ce qui le poussa à aller voir Râfî'. Je partis avec lui. [A notre arrivée], il l'interrogea et Râfî' lui dit: "Le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) a interdit le louage des champs. — Tu sais bien, lui dit ibn 'Umar, que nous louions nos champs du vivant du Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) contre ce que poussait aux bords du ruisseau [du domaine] ou contre un peu de paille."»

2345 - Selon ibn Chihâb, Sâlim rapporta que 'Abd Allah ibn 'Umar (radiallahanho) avait dit: «Je savais bien, du vivant du Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam), qu'on louait la terre» et qu'il avait ensuite craint que le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) aurait recommandé une nouvelle chose qu'il n'avait pu connaître, et qu'il avait pour cela abondonné le louage des terres.

Rubrique. 19 - Sur le louage de la terre contre de l'or ou de l'argent

* Ibn 'Abbâs: Le mieux que vous pouvez faire est de louer les terres [dites] blanches(1) année par année.

 

2346/2347 - D'après Hanzala ibn Qays, Râfi' ibn Khadîj dit: «Mes deux oncles paternels m'ont rapporté que du vivant du Prophète (salallahou alayhi wa sallam) on louait les terres contre la récolte qui poussait aux bords du ruisseau [du domaine] ou contre une chose que le propriétaire exceptait, et que le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) avait interdit cela.»

[Hanzala]: «Je dis alors à Râfi': "Et qu'en est-il [du louage] contre des dinar ou des dirham? — II n'y a aucun mal, me dit-il, à le faire contre des dinar ou des dirham."»

Al-Layth dit: Ce qu'on interdit de cela est ce que peut être interdit par toute personne pouvant bien comprendre ce qui est licite et ce qui ne l'est pas; et ce à cause du risque lié à ce genre de contrat.

r. 20 - 2348 - Abu Hurayra (radiallahanho): Un jour, alors qu'un bédouin était chez lui, le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit: «L'un des hommes du Paradis demanda au Seigneur de lui permettre de cultiver... "N'es-tu pas dans [une situation] que tu désires? lui dit le Seigneur. — Certes oui, reconnut l'homme, mais j'aime cultiver."...

«En effet, cet homme jeta les semis et aussitôt, en un clin d'œil, les graines poussèrent, les herbes se dressèrent et la récolte s'effectua. La moisson forma des tas comme des montagnes. Alors Allah lui dit: "0 fils d'Adam! prends, car rien ne te rassasie."»

Le bédouin dit alors: "Par Allah! cet homme ne peut être qu'un Quraychite ou un Ansarite, car ce sont des gens qui cultivent; quant à nous, nous ne sommes pas des cultivateurs.» En entendant cela, le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) sourit.

Rubrique. 21 - Sur ce qui a été rapporté au sujet du fait de planter...

2349 - Ya'qûb: D'après Abu Hâzim, Sahl ibn Sa'd (radiallahanho) dit: «Les vendredis, nous devenions joyeux; il y avait une vieille femme qui cueillait, des bords d'un ruisseau qui nous appartenait, des racines de blettes qu'elle mettait ensuite dans

(1) Ne contenant pas d'arbres.

une marmite avec de l'orge (Je crois, dit Ya'qûb, qu'il rapporta aussi ceci: sans qu'il y ait graisse ou suc de viande). Après la prière du vendredi, nous la visitions et elle nous offrait ce plat. Nous devenions joyeux de l'arrivée du vendredi pour cette raison. De plus, nous ne déjeunions et nous ne faisions la sieste qu'après la prière du vendredi.»

2350 - D'après al-'A'raj, Abu Hurayra (radiallahanho) dit: «II y a des gens qui disent qu'Abu Hurayra rapporte trop de hadîth; mais c'est Allah qui tranchera en cela. Ils disent aussi ceci: "Pourquoi les Muhâjir et les Ansâr ne rapportent pas des hadîth comme les siens?" Eh bien! mes frères Muhâjir étaient occupés à faire des négoces aux marchés tandis que mes frères Ansar étaient occupés à entretenir leurs domaines. Mais pour ce qui est de mon cas, j'étais un homme pauvre et je restais auprès du Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) dans l'espérance d'avoir de quoi remplir mon ventre. Donc, j'étais présent lorsqu'ils étaient absents et je pus ainsi retenir ce qu'ils oubliaient. [D'ailleurs], un jour le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit: "Quiconque d'entre vous étend son vêtement, jusqu'à ce que j'aie terminé mes paroles, puis le ramasse en le serrant contre sa poitrine n'oubliera jamais aucune de mes paroles." A ces mots, et n'ayant sur moi qu'un manteau, j'étendis celui-ci jusqu'au moment où le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) termina ses propos; alors je serrai ce manteau contre ma poitrine. J'en jure par celui qui l'a envoyé avec la vérité que je n'ai rien oublié de ses paroles jusqu'à ce jour-ci... Par Allah, si ce n'est deux versets qui se trouvent dans le Livre d'Allah, je ne vous aurais rien rapporté: Quiconque dissimule ce que Nous avons fait descendre de preuves, jusqu'à: le Miséricordieux(1)

(1)Al-Baqara,l59-160

comments
© 2008 . | Path2Islam