Dawah Office I.C.D.O

Scroll

 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


 




L'alliance et le desaveu ainsi que ses règles - cheikh al Albani

Link


Au nom d’Allah l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bonne parole est comme un bel arbre...
Ibn al-Qayyim al-Jawziyyah - rahimahullah

Allah dit :

« N’as-tu pas vu comment Allah propose en exemple une bonne parole semblable à un bel arbre dont les racines sont fermes et les branches s’élancent dans le ciel ? 25. Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Allah propose ces exemples aux gens afin qu’ils se souviennent. »

Allah Y a comparé la bonne parole à un bel arbre. En effet, la bonne parole engendre les bonnes œuvres, comme le bel arbre produit de beaux fruits bénéfiques. Cette explication ressort des dires de la majorité des exégètes du Coran qui disent que la bonne parole est l’attestation de Foi qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah. Cette attestation engendre toutes les bonnes œuvres, visibles ou cachées. Et toute bonne œuvre qui procure l’agrément d’Allah Y est le fruit de cette bonne parole.


Verset de Coran

28 2 Voici les versets du Livre explicite.

Haadith Aleatoire

 

Anas   a dit :
J'ai entendu le Messager d'Allah  dire : 
Allah  le Très-Haut dit :
"Ô fils d'Adam ! Tant que tu M'implores et que tu espères en Moi, Je te pardonnerai tes péchés et Je ne m'en soucierai pas.  
Ô fils d'Adam ! Si tes péchés atteignaient les nuages du ciel, et que tu implores Mon pardon, Je te pardonnerai, et Je ne m'en soucierai pas. 
Ô fils d'Adam ! Si tu Me rencontres avec l'équivalent de tous les péchés de la terre, sans rien M'associer, Je te donnerai l'équivalent en pardon." 
Rapporté pat Tirmidhi ( Riyad Es-Salihine chapitre 52 hadith 442 )

 

Social

Follow us on

Follow us on Youtube

WhatsApp This Page Now

Industrial City Jeddah Dawah Office Arabic website

Tweets I.C.D.O

United States 77.6% United States
France 7.8% France
Saudi Arabia 3.0% Saudi Arabia
Romania 1.4% Romania
United Kingdom 1.4% United Kingdom
Canada 1.1% Canada
Belgium 1.0% Belgium
Total:  96  Pays

0597487

En ligne:9
Aujourd'hui:68

Sahih Al Bohkari Volume 3 -Livre 40- LA PROCURATION

 

Sahih Al Bohkari Volume 3

 

Au Nom d'Allah Le Clément Le Miséricordieux

 

Livre 40- LA PROCURATION

 

Rubrique. 1 - Sur la procuration de l'associé portant sur le partage et autre

* Le Prophète (r) associa 'Ali quant à ses offrandes puis lui donna l'ordre de les partager.

2299 - D'après 'Abd-ar-Rahmân ibn Abu Laylâ, 'Ali (radiallahanho) dit: «Le Messager d'Allah (r) me donna l'ordre de faire aumône des housses et des peaux des chamelles que j'avais immolées.»

2300 - 'Uqba ibn A’mir (radiallahanho) [ rapporte] que le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) lui donna à partager des ovins entre ses compagnons et qu'il était resté un chevreau bien constitué qu'il avait signalé au Prophète (r). Ce dernier lui dit: "Sacrifie-le pour toi-même!"

Rubrique. 2 - Sur le fait qu'il est permis qu'un Musulman mandate une personne en état de guerre avec les Musulmans, soit dans les terres de l'ennemi, soit dans les terres de l'Islam.

2301 - 'Abd-ar-Rahmân ibn 'Awf (radiallahanho) dit: «Je m'engageai par écrit devant 'Umayya ibn Khalaf de lui protéger les siens à Médine et lui de faire de même avec les miens à La Mecque. Mais en citant Rahmân (le Tout miséricorde) dans le contrat, je le vis qui me disait: "Je ne connais pas Rahmân! écris-moi plutôt ton nom que tu avais durant l'Ignorance!" En effet, je lui écrivis: 'Abd-'Amrû.

«Le jour de la bataille de Badr, je me rendis à un mont pour donner à'Umayya un asile sûr au moment où les gens dormaient. Mais Bilâl l'aperçut. Il se dirigea alors vers un groupe des Ansar et dit: "[J'ai vu] 'Umayya ibn Khalaf! il m'importe peu d'être sauvé s'il se sauve!" Sur ce, il s'élança avec un groupe ansarite sur nos traces. Comme je craignais qu'ils nous rattrappent, je leur laissai le fils de 'Umayya pour qu'ils les retiennent, mais ils purent le tuer et insistèrent à nous poursuivre. 'Umayya, quant à lui, était un homme corpulent. Quand ils purent nous rattraper, je lui dis de se mettre à terre. Il fit la chose et moi de me jeter sur lui pour le protéger mais ils se mirent à lui donner des coups d'épée par dessus moi jusqu'à ce qu'ils aient pu le tuer. L'un d'eux me blessa le pied avec son épée.»

 

"Abd-ar-Rahmân, rapporte 'Ibrâhîm, nous montrait la cicatrice de cette blessure sur son pied.

Rubrique. 3 - Sur la procuration portant sur l'échange de l'or et de l'argent et sur le pesage

* 'Umar mandata ibn 'Umar pour l'échange de l'or et de l'argent.

2302/2303 - D'après Abu Sa'îd al-Khudry et Abu Hurayra (radiallahanho), le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) désigna pour Khaybar un homme... qui revint en apportant des dattes janîb. Le Prophète l'interrogea: "Est-ce que toutes les dattes de Khaybar sont ainsi? — C'est que, répondit l'homme, nous échangeons un sa' de ces dattes contre deux sa' d'un autre genre, et les deux sa' contre trois. — Ne fais pas cela! tu dois vendre le tout contre des dirham pour ensuite acheter du janîb moyennant des dirham.»

Rubrique. 4 - Sur le cas où le berger ou le mandaté voit une brebis en train de mourir ou une chose en train de se corrompre, il doit égorger [la bête] et arranger la chose pour laquelle il craint la corruption

2304 - D'après ibn Ka'b ibn Mâlik, son père rapporta avoir eu un troupeau de moutons qui paissait à Sal'. "L'une de nos esclaves, continua-t-il, remarqua qu'une brebis du troupeau était sur le point de mourir. Elle cassa aussitôt une pierre et égorgea la bête."

Ka'b' ibn Mâlik dit alors: "N'en mangez pas avant que je n'interroge ou envoie quelqu'un interroger le Prophète (r )." En effet, il interrogea ou envoya quelqu'un interroger le Prophète (r ). Ce dernier lui donna la permission de la manger.

* 'Ubayd Allah: Ce qui me plaît est que c'était une esclave, ... et qui avait égorgé la bête.

* Rapporté aussi par 'Abda, et ce de 'Ubayd Allah.

Rubrique. 5 - Sur le fait que la procuration du témoin et de l'absent est permise

* En son absence, 'Abd Allah ibn 'Amrû écrit à son régisseur de payer la zakat pour les siens, petits et grands.

2305 - D'après Abu Salama, Abu Hurayra (radiallahanho) dit: «Comme le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) devait à un homme une chamelle d'un certain âge, ce dernier vint demander son dû. "Payez-le! dit le Prophète." On chercha à lui trouver une chamelle de l'âge précisé mais on ne trouva que des chamelles meilleures. "Payez-le! insista le Prophète (r)." Alors, l'homme dit: "Tu m'as payé avec largesse; que Allah t'accorde sa largesse. — Le meilleur d'entre vous, dit le Prophète (r ), est celui qui s'acquitte le mieux [de sa dette]."»

Rubrique. 6 - Sur la procuration à payer les créances

2306 - Abu Hurayra (radiallahanho): Un homme vint demander son dû au Prophète (r). Mais il se comporta avec dureté, d'où les Compagnons firent le geste de le corriger; mais le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) leur dit: "Laissez-le! celui qui a un droit peut parler." Ensuite, il ajouta: "Donnez-lui [une chamelle] ayant le même âge que la sienne! — 0 Messager d'Allah, dit-on, il n'y a que des chamelles meilleures que la sienne. — Donne-lui...! car le meilleur d'entre vous est celui qui s'acquitte le mieux [de ses dettes]."

Rubrique. 7 - Sur le fait qu'il est permis d'offrir une chose au mandaté ou à celui qui intercède pour des gens

Car le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit à la délégation des Hawâzin qui lui avait demandé de leur donner une part du butin: "Ma part est à vous."

2307/2308 - Marwân ibn al-Hakam et al-Miswar ibn Makhrama [dirent]: A l'arrivée de la délégation des Hawâzin pour déclarer leur conversion à l'Islam, le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) se leva... Ils lui demandèrent de leur rendre leurs biens et leurs captifs. "Ce que j'aime le plus, leur dit le Messager d'Allah (r ), sont les paroles véridiques; choisissez l'une des deux choses: soit les captifs, soit les biens; car c'est pour vous que j'ai retardé [le partage du butin la première fois]."

(En effet, après son retour de Tâ'if le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) les attendit plus de dix nuits.)

Convaincus enfin que le Messager d'Allah ne va leur donner qu'une seule chose, ils se prononcèrent en faveur de leurs prisonniers. Et le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) de s'adresser aux Musulmans. Il loua Allah de ce qu'il est digne et dit: "Cela dit, vos frères qui sont ici sont venus à nous repentants, et j'ai pensé leur rendre leurs prisonniers. Que celui qui veut faire grâce, le fasse! et que celui qui veut [les remettre en] conservant sa part, jusqu'à ce que nous soyons dans le pouvoir de la lui rendre dès le premier butin que Allah nous accordera, le fasse!" Les fidèles dirent: "Nous leur faisions grâce en considération pour le Messager d'Allah (r ). — Mais nous ne savons pas ceux qui sont consentants et ceux qui ne le sont pas, dit le Messager d'Allah (r ); revenez chez vous afin que vos chefs nous renseigne sur votre décision!" En effet, les gens retournèrent et leurs chefs parlèrent avec eux sur le sujet. Après quoi, ils allèrent informer le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) que les fidèles avaient fait grâce et consenti.

Rubrique. 8 - Sur le cas où un homme donne une procuration à donner une chose sans toutefois préciser combien il faut donner et que le mandaté donne suivant l'usage connu des gens

2309 - Jâbir ibn 'Abd Allah (radiallahanho) dit: «J'étais dans un voyage avec le Prophète (r). Et comme mon chameau avait le pas lent, je restais en arrière. En passant devant moi, le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) se dit: "Qui est-ce? — Jâbir ibn 'Abd Allah, répondis-je. — Qu'as-tu? — Mon chameau est d'un pas lent. — As-tu avec toi un bâton? — Oui. — Donne-le-moi!" Je le lui donnai et lui de frapper le chameau en le stimulant par des cris. Tout à coup, l'animal passa en tête du groupe. Le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) me dit alors: "Vends-le-moi! — Je te le donne, ô Messager d'Allah! — Vends-le-moi. Je le prends à quatre dinar et tu peux monter sur lui jusqu'à Médine."

«A notre approche de Médine, j'essayai de m'éloigner. "Où veux-tu aller, me demanda le Prophète (r). — C'est que je me suis marié à une femme, répondis-je. — Et pourquoi pas une jeune qui te procure une distraction et toi de lui faire de même? — Mon père est mort en laissant des filles et j'ai voulu me marier avec une veuve qui a eu de l'expérience. — Soit."

«A notre arrivée à Médine, le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit: "0 Bilâl! paye-le et ajoute-lui quelque chose!" (En effet, intervint un râwi, il lui donna quatre dinar et lui ajouta un qirât. Jâbir dit alors: "Je ne me séparerais jamais de ce que le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) m'a donné en plus." En effet, le qirât ne sortait jamais du sac de Jâbir ibn 'Abd Allah).»

Rubrique. 9 - Sur la procuration donnée par la femme à l’Imâm et portant sur le mariage

2310 - D'après Abu Hâzim, Sahl ibn Sa'd dit: «Une femme vint voir le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) et lui dit: "0 Messager d'Allah! je te laisse le soin de décider pour ma personne." Et un homme de dire: "Marie-moi avec elle! — Nous te la marions, consentit le Prophète (r), moyennant ce que tu as du Coran(1)"»

Rubrique. 10 - Sur le fait qu'il est permis que le mandaté néglige une chose de la procuration et que le mandant approuve cela. — Sur le fait qu'il est permis que le mandaté prête à terme...

2311 - D'après Muhammad ibn Sirîn, Abu Hurayra (radiallahanho) dit: «Le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) me donna procuration de garder la zakât du Ramadan. Un homme se présenta ensuite devant moi et commença à prendre des subsistances en poignées. Je le retins en lui disant: "Par Allah, je vais exposer ton cas devant le Messager d'Allah (r ). — Mais je suis dans le besoin, m'expliqua-t-il, j'ai des enfants..., mon besoin est insistant." A ces mots, je le laissai. Le lendemain matin, le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) me dit: "Qu'a fait ton prisonnier, hier? — 0 Messager d'Allah (r )! dis-je, il s'est plaint qu'il était dans un grand besoin et qu'il avait des enfants; j'étais alors bon avec lui et je l'ai laissé partir. — Eh bien! il t'a menti, mais il reviendra." Aussitôt, je sus que mon homme allait revenir. Je l'attendis. En effet, il revint et se mit à prendre des subsistances en poignées. Je le saisis en lui disant: "Je vais exposer ton cas devant le Messager d'Allah (r ). — Laisse-moi, me dit-il, je suis dans le besoin

(1) Autrement dit, la dot que cet homme doit donner est le fait d'apprendre à la femme ce qu'il connaît lui-même du Coran.

et j'ai des enfants; je ne recommencerai plus." Je fus bon avec lui et je le lâchai. Le lendemain matin le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) me dit: "0 Abu Hurayra! qu'a fait ton prisonnier? — 0 Messager d'Allah (r)! il s'est plaint d'un grand besoin et qu'il avait des enfants; cela m'a poussé à être bon avec lui et à le laisser partir. — Eh bien! il t'a menti; mais il reviendra."

«Je l'attendis pour la troisième fois et, en effet, il arriva et commença à prendre des poignées de subsistances. Je le saisis en lui disant: "Je vais exposer ton cas devant le Messager d'Allah (r); c'est la troisième fois que tu prétends ne plus recommencer mais quand même tu refais la chose. — Laisse-moi t'apprendre, me dit-il, des mots que Allah fera qu'ils te seront utiles. — Quels sont ces mots? — Lorsque tu te mettras au lit, récite le verset du Trône: Allah; il n'est de dieu que Lui, le Vivant, le Subsistant(1)..., et ce jusqu'à le terminer. Ainsi, tu auras de la part d'Allah qui te gardera et aucun démon ne s'approchera de toi jusqu'au matin." [En entendant cela], je le laissai et le lendemain matin, le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) me dit:

"Qu'a fait ton prisonnier hier? — 0 Messager d'Allah (r )! dis-je, il a prétendu m'apprendre des mots que Allah fera qu'ils me seront utiles...; je l'ai laissé partir. — Quels sont ces mots? — II m'a dit: Lorsque tu te mettras au lit, récite le verset du Trône de son début jusqu'à la fin: Allah: il n'est de dieu que Lui, le Vivant, le Subsistant... Il m'a dit aussi ceci: Ainsi, tu auras de la part d'Allah qui te gardera et aucun démon ne s'approchera de toi jusqu'au matin." (Les Compagnons tenaient tant à connaître le bien).

«Alors le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit: "II t'a dit la vérité bien que c'est un grand menteur. Savais-tu avec qui tu t'entretenais, ô Abu Hurayra? — Non. — c'était un démon."»

Rubrique. 11 - Si le mandataire vend un objet corrompu, sa vente sera annulée

2312 - D'après Yahya, 'Uqba ibn 'Abd-al-Ghaffâr rapporte avoir entendu Abu Sa'îd al-Khudry (radiallahanho) dire: «Bilâl se présenta auprès du Prophète (salallahou alayhi wa sallam) avec des dattes banny. Celui-ci lui dit alors: "D'où est-ce que [tu les as apportées]? — Nous avions des dattes de mauvaise qualité, répondit Bilâl, et j'en ai vendu deux sa' contre un seul sac afin de te donner à manger." Sur ce, le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit: "Oh!

(1) Al-Baqara 255.

 

oh! c'est l'usure même, l'usure même! ne [re]fais pas cela! si tu veux acheter..., vends les dattes contre une autre chose et achète moyennant cette chose."»

Rubrique. 12 - Sur la procuration se rapportant au waqf(1) et aux dépenses qui le concernent. — Sur le fait que le mandataire donne à manger à un ami ou mange lui-même selon les convenances

2313 - Directement de Qutayba ibn Sa'îd, directement de Sufyân, de 'Amrû qui dit au sujet de l'aumône de 'Umar (radiallahanho): Le tuteur... n'encourt aucun mal s'il mange ou donne à manger à un ami sans [avoir l'intention] d'accaparer des biens. Ibn 'Umar, en s'occupant des aumônes de 'Umar, faisait des dons à quelques gens de La Mecque chez qui il se rendait.

Rubrique. 13 - Sur la procuration portant sur les peines-limites

2314 - 2315 - D'après Zayd ibn Khâlid et Abu Hurayra (radiallahanho), le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit:... «O 'Unays! va chez la femme de celui-ci et si elle avoue lapide-la!»

 

2316 - Selon ibn Abu Mulayka, 'Uqba ibn al-Hârith dit: «On emmena an-Nu'aymân — Ou ibn an-Nu'aymân — en état d'ivresse. Le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) donna alors l'ordre à ceux qui étaient dans la maison de le frapper. J'étais parmi ceux qui le frappèrent avec des sandales et des branches de palmiers.»

Rubrique. 14 - Sur la procuration portant sur les bêtes-offrandes et sur le fait de les entretenir

2317 - Directement de 'Ismâ'îl ibn 'Abd Allah, directement de Mâlik, de 'Abd Allah ibn Abu Bakr ibn Hazm, de 'Amra bent 'Abd-ar-Rahmân qui rapporta à ce dernier ceci: «'A'icha (radiallahanho) dit: "J'avais moi-même tressé de mes mains les guirlandes des bêtes-offrandes du Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) et qu'il accrocha ensuite de ses mains. Après quoi, il les (les offrandes) envoya avec mon père. Et, de ce que Allah rendit licite pour le Messager d'Allah (r ), rien ne fut interdit à celui-ci jusqu'à l'instant où il égorgea les bêtes."»

(1) Le waqfest un bien affecté à un certain usage.

 

Rubrique. 15 - Sur le cas où le mandant dit à son mandataire: "Mets-le là où Allah te montre! — J'ai entendu ce que tu viens de dire, répond le mandataire."

2318 - Directement de Yahya, directement par lecture devant Mâlik, de 'Ishâq ibn 'Abd Allah [qui rapporte] avoir entendu 'Anas ibn Mâlik (radiallahanho) dire: «A Médine, Abu Talha était le plus riche des Ansâr. Et Bayruhâ' était son bien le plus préféré. C'était un domaine situé en face de la mosquée; le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) y entrait boire de son eau douce.

«Après la révélation de: "Vous n'atteindrez à la vertu qu'en faisant dépense sur ce que vous aimez"1) Abu Talha vint voir le Messager d'Allah (salallahou alayhi wa sallam) et lui dit: "0 Messager d'Allah (r)! Allah, le Très-Haut, dit dans son Livre: Vous n'atteindrez à la vertu qu'en faisant dépense sur ce que vous aimez, et Bayruhâ' est mon bien que j'aime le plus; je le donne comme aumône en vue d'Allah en espérant son bien et que cela me soit réservé auprès d'Allah. 0 Messager d'Allah (r )! tu peux en disposer comme tu veux. —? [la bonne œuvre]! s'exclama le Prophète (r ), cela est un bien qui apportera une Récompense (râ'ih), qui apportera une Récompense. J'ai entendu ce que tu viens de dire sur ce bien et je pense qu'il vaut mieux le destiner au profit de [tes] proches. — Je ferai cela, ô Messager d'Allah (r)." En effet, Abu Talha partagea ledit bien entre ses proches et ses cousins.»

* Rapporté aussi par Tsmâ'îl, et ce de Mâlik.

* Rawh rapporte de Mâlik ceci: "râbih" [au lieu de "râ'ih"}.

Rubrique. 16 - Sur la procuration donnée à l’homme de confiance sur le coffre et autres choses similaires

2319 - D'après Abu Musa (radiallahanho), le Prophète (salallahou alayhi wa sallam) dit: «Le gardien de confiance qui dépense — ou: qui donne — entièrement, sans exagérer et de bon cœur, ce qu'on lui demande de donner au profit de la personne qu'on lui désigne, est l'un de ceux qui font l'aumône.»

(1) 'Al-Imrân,92.

comments
© 2008 . | Path2Islam